Ultimatum Lettre d’un citoyen au bord de la crise de nerf

Ultimatum Lettre d’un citoyen au bord de la crise de nerf

Nos hommes et femmes politiques nous entraînent par le fond. Cumuls, faveurs, prébendes, assemblées encroûtées roulant sur l'or, ils nous ont bâti une République bananière au climat tempéré, tempéré par des médias complices ou muselés.

Cette lettre est un cri du cœur. Pendant vingt ans, j'ai fait partie de ce " milieu ". J'ai été le premier à dénoncer les amitiés particulières entre nos chers leaders et nos " grands " journalistes. J'ai choisi d'autres chemins mais je reste un citoyen.

J'aime la politique, celle qui grandit l'homme. Je n'abdiquerai jamais devant ceux qui l'abaissent. Nous sommes nombreux. Nous sommes une majorité. Cette lettre est un appel à nous bouger, à nous rebeller, à inventer, à pousser notre jeunesse à se saisir aussi d'un pouvoir qu'on ne lui donnera jamais. Notre façon d'aimer la France...

Il y a urgence !

Daniel Carton